Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 17:11

Il me semble que le meilleur cadre pour représenter la mort est un épisode de série TV. Généralement, on s'est attaché aux personnages car l'on  suit leur quotidien sur plusieurs épisodes. C'est donc un format plus proche de notre vie que celui des films. De plus un épisode peut être entièrement consacré à cette perte, sans avoir besoin d'introduire les personnages ou de développer d'autres intrigues. Ainsi on peut entrer soudainement dans le sujet, tout comme le personnage face à la mort.

Or les séries dramatiques sont nombreuses et l'on ne compte plus les personnages tués.

La plupart, même si elles sont bonnes ne se montrent pas très fines dans leur mise en scène de la mort. Certaines peuvent être touchantes, marquantes mais elles ne donnent pas autant forme à la mort.  On a souvent droit à l'enterrement sous la pluie, les regards éplorés, les parapluies et la vie qui reprend son cours. L'ambiance n'est pas si différente des autres épisodes, on nous présente seulement un drame de plus...en revanche certaines séries se sont montrées d'une justesse extrême... Ainsi malgré les dizaines d'enterrements bouleversants, il sera pour moi difficile d'atteindre le niveau de Joss Whedon...

Edit : Il est bien évident que Six feet under excelle dans le domaine, mais d'une part je n'ai vu que le premier épisode (ce à quoi je vais bientôt remédier), d'autre part la série mériterait à ce propos un article spécial.

Voici donc mon classement des trois meilleurs épisodes mettant en scène la mort

1- The Body (Orphelines)- La mort de Joyce Summer dans Buffy The Vampire slayer.

Lien : mère de Buffy [Episode 16 saison 5]

Buffy01

2- Cold Ground (Lourde absence)- La mort d'Adèle Stackehouse (épisode 6 saison 1) dans True Blood. Lien : grand-mère de Sookie [Episode 6 saison 1]

  

3- The Long goodbye (Tchao Bambins) -La mort de Mitch Leery dans Dawson's creek.

Lien : père de Dawson [Episode 4 saison 5]

 

Les titres originaux The Body ou Cold ground sont les parfaits reflets des épisodes. The Long goodbye est moins original mais très beau... La traduction française est moins judicieuse. (surtout pour Buffy...)

Au delà des différents thèmes abordés l'ambiance de l'épisode est primordiale, ils nous présentent tous à travers un traitement réaliste (plans, son, couleurs...) une atmosphère particulière inédite. Ce la peut paraître surprenant mais on retrouve presque toujours le soleil presque agressif, le ciel bleu sans un seul nuage et le silence assourdissant. Ainsi on ne peut plus faire appel à la mélancolie ou aux discours pathétiques sur fond de pluie, il faut représenter le choc dans toute son immédiateté. Bref dans ces épisodes peu de grands discours, de larmes ou de lamentations... Toujours le silence... (enfin estimé à sa juste valeur)

On découvre ensuite la dimension absurde de la mort qui surgit au cœur du quotidien, celui -ci continue sa route, imperturbable...

Etudions maintenant ces séries...

Dans Buffy TVS, la mort de Joyce ne s'apparente à rien de surnaturel, les personnages sont donc totalement impuissants, cette mort ne peut être analysée ou expliquée. C'est ainsi, c'était écrit dirait Jacques le fataliste.  Ils ne peuvent donc en accuser personne, à part Dieu, une instance supérieure. Plus tard, Dawn essaiera de ramener sa mère à la vie, elle ne parviendra qu'à créer un zombie qu'on ne verra jamais afin de préserver l'image de la mère disparue. On ne peut défaire par le surnaturel que ce qui a été entrepris par le surnaturel.

Cet épisode est d'un silence surprenant, très peu de musique, très peu de paroles. Buffy qui rentre chez elle, qui découvre sa mère morte... comme si c'était irréel, hors du temps, d'un réalisme étonnant. Cet épisode est anthologique. 

Les personnages ne semblent tout d'abord pas si affectés de la mort de leur proche (comme s'en étonnent des secondaires simplets qu'on aurait envie de décapiter !), mais un élément leur fait toujours réaliser la perte subie. Pour Sookie il s'agit de la tarte de sa grand-mère, pour Dawson la voix de son père sur le répondeur. Les réceptions funèbres dans True Blood ou Dawson apparaissent dans toute leur vanité, leur non-sens et leur dérision.

 

Sookie  a besoin de nettoyer le sol, elle éponge consciencieusement le sang de sa grand-mère. (l'horreur commence avec le chat léchant le sang sur le sol) Elle le fait froidement, elle ne ressent strictement plus rien. C'est une réaction bien plus intéressante et réaliste que ce qu'on a pu voir ailleurs.

Buffy dit au téléphone : "C'est ma mère, elle respire pas. Non, elle respire pas. " En réalité elle sait qu'elle est morte mais elle ne peut le dire car ce serait l'admettre, et le rendre réel.

Avec notamment le gros plan subjectif du téléphone, chaque détail ou mouvement est passé au crible fin, chaque son devient important à travers un silence assourdissant. On se retrouve dans une petite banlieue calme, qui continue à vivre. On imagine les personnes âgées dans leur jardin, on s'en rapproche et on entend très vaguement des notes de musique mais on sait que dans la pièce voisine le corps de Joyce est toujours là, les yeux ouverts. Le drame si improbable prend place au milieu d'une maison ensoleillée, au milieu du quotidien le plus banal.

"Giles, venez chez nous, elle est à la maison." et Buffy raccroche.

Avouons qu'il n'y a pas plus dramatique pour le spectateur que la scène imaginée par l'esprit de Buffy : sa mère est réanimée, on assiste à la surprise des ambulanciers. Mais ce n'est qu'un songe. On sait, elle sait qu'il n'y a rien à faire mais on espère toujours qu'une solution surgira, que ce corps inerte pourtant destiné au mouvement se relèvera, que ses pupilles faites pour recevoir la lumière se rétracteront.

Car à l'instant de la mort, le choc n'apparaît que par son aspect irrémédiable. Cette situation de non-retour paralyse le personnage. Buffy imagine sa mère déclarant. "heureusement tu m'as trouvé à temps" mais à partir de la situation qu'elle vit, Buffy sait que ce miracle n'a aucune chance de se dérouler. La vie de Buffy devra donc changer radicalement...

Les lèvres de l'ambulancier s'animent mais les paroles sont détachées de tout sens.

"Je vous présente toutes mes condoléances." Elle répond "Merci". Une formule de politesse, un automatisme. Les mots perdent leur sens, on est totalement déconnecté du monde. Comme physiquement blessée, Buffy est anesthésiée, elle ne peut plus réfléchir ni ressentir autre chose que le vide. Il y a quelques minutes elle parlait encore à sa mère. Elle est encore vivante dans son esprit car le contraire n'est pas imaginable pas pour une personne qui a toujours appartenu à sa vie. Ce serait absurde, comme passer dans une rue qu'on voit tous les jours et découvrir qu'en une nuit tout a changé.

Le corps de Buffy rejette aussi cette situation, elle vomit.

Giles s'approche de Joyce, Buffy panique, lui dit de ne pas y aller, non, il faut attendre. Et elle prononce l'imprononçable. "Il a dit qu'il ne fallait pas bouger le corps". Elle est horrifiée par ces mots. Il n'y a plus sa mère, seulement un corps. Celui-ci bénéficie d'un plan cinématographique. Le Gros plan sur le visage me rappelle Psychose. Ce corps est totalement inerte on entend ses côtes se fêler sous un massage cardiaque inutile. L'être humain devient alors un objet.

The-Body-buffy.jpg

Dans True Blood, la tarte est symbolique, c'est le dernier élément qu'il reste de sa grand-mère, un élément vivant car le plat est périssable. Sookie se contient, elle est polie avec les invités, elle ne pleure pas. Très aimable elle remercie, range les plats apportés et reste assise dans la cuisine sereinement. Mais quand une grossière invitée s'empare de la tarte de sa grand-mère, elle hurle. L'objet sacré est profané. Dans quelques jours, Sookie ne pourra plus manger quelque chose préparé par sa grand-mère. (on retrouve cette obsession dans OTH avec Haley qui veut absolument reproduire à l'identique la soupe de sa mère, hélas, cet épisode est trop chargé on ne se concentre pas sur Haley or la mort d'un personnage doit s'étendre sur chaque mouvement, chaque action, ça doit nous posséder). Enfin, Sookie se déshabille, dénoue ses cheveux, c'est comme si elle muait pour trouver une nouvelle peau, véritable métaphore du travail de deuil. Elle quitte ainsi le monde réel, son passé, son enfance rassurante pour un monde adulte, étrange surnaturel, parfois inquiétant celui de Bill et des vampires.

Dans Dawson's creek, je me souviens surtout du héros parfaitement poli avec les invités, aidant toujours sa mère, répondant à toutes les sollicitations. comme Sookie, au début de la réception. (une grande mascarade hypocrite, écoeurante et insignifiante à Bon temps ce qui  est moins marqué chez Dawson qui possède des amis réels, amis réels qui sont pourtant eux aussi bien insignifiants comparés à la mort, impériale et toute puissante)Le répondeur se mettant en route est un passage plutôt cruel. C'est à ce moment que Dawson craque... Pour le reste on observe moins de violence psychologique mais la réaction du personnage est abordée à de nombreuses reprises durant la saison, on le voit dans un  long travail de deuil. Ce n'est pas résolu en deux épisodes, comme par magie. Quand on croît que tout a repris son cour, on revient sur Dawson  et Mitch.

Bref, dans ces trois séries on commence par une atmosphère  calme, un soleil rayonnant. Puis  les personnages montrent un certain détachement, marque du déni ou de l'auto-anesthésie. Le vide nous emporte alors dans sa chute jusqu'au moment où un élément nous ramène à la cruelle réalité. Cette réalité ne nous est pas étrangère car Buffy TVS ou True Blood ont eu l'intelligence de situer ces drames dans un plan non surnaturel. Pour Sookie, il faudra néanmoins trouver l'assassin de sa grand-mère (un humain sans aucun pouvoir) on se situe donc dans une bataille contre le mal, dans un décès motivé. (par une folie meurtrière mais tout de même motivée) En revanche Buffy et son entourage n'ont aucune enquête à réaliser, on réalise que cette bataille est pour Buffy bien plus dure que celle contre les vampires. Ici, rien n'est ni bien ni mal. Mitch a eu un accident de voiture, ce qui le détache légèrement de la fatalité. Chez Dawson on étudiera davantage le deuil, la mort est moins condensée dans l'épisode. C'est pourquoi le décès de Joyce restera pour moi le plus perturbant et réaliste des épisodes mettant en scène la mort. C'est ce qui fait de Buffy TVS une série d'anthologie.

La vidéo :

 
P.S Non, cher lecteur je ne veux pas vous démoraliser. Je réalise que cet article, par son thème est sacrément sombre. Je finirai donc plus légèrement en ajoutant un exemple à ma petite théorie : à la télévision les meilleurs morts ou enterrements sont ensoleillés !

Voici donc les dernières heures  de Jen Lindley dans le final de Dawson's creek. (toujours un grand soleil !!). Un épisode que je devais au moins évoquer...

 
 
Quant aux décès marquants de personnages, Allocine en a cité quelques uns sur cette page (quel euphémisme, ils en ont recensé 55 !) Les morts les plus marquantes.
L'accident de Marissa dans The OC (Newport Beach) est un moment mémorable, pour une fois Halelujah de Jeff Buckley est utilisée à bon escient. Si mes souvenirs sont bons, on n'assiste pas à l'enterrement... (on passe quelques mois entre la saison 3 et la saison 4) La mort de Mark Green dans Urgences était des plus émouvantes, un épisode très réussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le veilleur - dans Série TV
commenter cet article

commentaires

Sebmagic 20/03/2011 15:30


Ah ben j'avais même pas pensé à Amber, je parlais de Kutner ! Mais effectivement les deux se valent.


Sebmagic 20/03/2011 12:42


Ah y'a aussi la disparition d'un personnage de Dr House (je ne dis pas lequel parce que je ne sais pas si tu regardes ou pas) qui m'a touché.


Le veilleur 20/03/2011 13:25



Tu parles sans doute d'Amber, c'est un des épisodes les plus tragiques que j'ai vus...



Sebmagic 20/03/2011 12:40


Ah d'accord ! Ben tu verras que ce season finale est totalement renversant, peut-être le meilleur de tous. Intelligent et un peu déprimant.

Sinon pour les morts dans les séries j'aurais peut-être pas mis trois fois Lost, j'ai exagéré :P Y'aurait sûrement eu une place consacrée à Six Feet Under, et peut-être Death Note, faut voir. Dur
dur de se limiter à un top 3 !


Le veilleur 20/03/2011 13:31



Oui tellement de morts sont marquantes... C'est pour ça que j'ai fait le top des épisodes qui me semblaient sortir un peu de l'ordinaire mais ça n'exclut pas les autres. (et pour Dawson, je ne
pouvais pas manquer l'occasion de parler de la série :D ) Je ne connais pas Death Note mais Six feet under, je confirme, j'aime de plus en plus !



Sebmagic 20/03/2011 12:08


Heureux de l'entendre :D C'est clair que cette série est fascinante. C'est marrant que t'aies arrêté après la saison 3 ! Le final de cette saison est tellement énorme que ma curiosité n'aurait
jamais pu m'empêcher de continuer ^^


Le veilleur 20/03/2011 12:21



Non, en fait je n'étais pas allée jusqu'au final season...ça explique tout ! Lost c'était la série à suspense mais je crois que les diffusions de TF1 ont eu raison de moi :S



Sebmagic 20/03/2011 02:04


Je n'ai jamais vu les 3 séries dont tu parles dans l'article parce qu'elles m'intéressent pas plus que ça (True Blood j'ai hésité parce que c'est Alan Ball, qui a fait Six Feet Under, mais bon les
vampires ça me passionne pas).

Moi si je devais citer trois morts qui m'ont marqué, ému, choqué, voire fait pleurer, je citerais 3 fois Lost, je pense. Je sais pas si tu t'es déjà penchée sur cette série mais c'est la meilleure
que j'ai jamais vu.


Le veilleur 20/03/2011 10:39



Lost...j'adorais vraiment mais je me suis arrêtée à la saison 3, cet été je vais bloquer mon planning pour cette série et reprendre jusqu'au final, c'est ma priorité ! Je me rappelle de la mort
de Boone, une des premières survenues parmi les personnages, elle m'avait marquée parce que j'accrochais bien avec lui. Le personnage de Locke me fascinait, j'adorais Sawyer, Hugo était génial,
les numéros maudits ont marqué toute notre génération je crois. Tu as raison, il est grand temps que je m'y remette, cet été c'est sûr !



Présentation

  • : Street smart with heart
  • Street smart with heart
  • : Parce qu'être sériephile n'est pas une maladie, il faut en parler. >Critiques séries mais aussi cinéma. Musique, actualité... Stay tuned on Street smart with heart ! Je vous attends pour me contredire...ou pas !
  • Contact

Recherche

A la une sur Twitter

La critique est dans la boîte

http://cineclap.free.fr/match-point/match-point-a01.jpg  http://www.surfutile.org/images/the.truman.show.jpg
  http://www.magazine-audio.com/images/cinema/milliondollarbaby.jpg   http://www.cinemapassion.com/lesaffiches/La_jeune_fille_a_la_perle-20110106125047.jpg
  http://adcn.org/v2/wp-content/uploads/2009/11/pulp_fiction.jpg   http://www.festival-augenblick.fr/IMG/jpg/dasfremdeInmir_poster01.jpg
   

Côté séries...

 

http://www.telemoche.fr/wp-content/uploads/2009/11/monk.jpg http://images.doctissimo.fr/cinema-television/photo/hd/1587878158/vampire-diaries/default-14124694cd3.jpg
http://s.excessif.com/mmdia/i/97/4/merlin-saison-2-4809974adbrk.jpg?v=1 http://www.journaldugamer.com/files/2009/09/true-blood-affiche-min1.jpg
http://www.ncisfr.net/DVD/ncis_saison2_f.jpg

http://www.beaute-et-maquillage.com/wp-content/uploads/2010/05/90210.jpg


Street smart with heart- Tous droits réservés.

Les textes appartiennent à leur auteur et ne peuvent être reproduits sans son accord préalable.

Les photos et les images appartiennent à leurs auteurs et sont utilisées à titre illustratif et/ou informatif.